POURQUOI ET COMMENT FAIRE DU VOLONTARIAT ?

Singe araignée

Si vous avez lu d’autres articles sur mon blog, vous savez que je reviens de 6 mois en Amérique Centrale ponctués d’expériences de volontariat. J’ai expérimenté pour la première fois ce mode de voyage un peu particulier. Il demande certes du temps, mais ce qu’il nous apporte en retour vaut bien plus. Rencontres, apprentissage, échange, bienveillance… J’ai appris beaucoup. J’ai beaucoup aimé cette expérience et c’est avec plaisir que je la partage avec vous pour vous expliquer pourquoi et comment faire du volontariat (à l’étranger ou non !)

Mon expérience du volontariat en Amérique Centrale

J’ai fait 2 mois et demi de volontariat sur mes 5 mois et demi de voyage, soit quasiment la moitié. Ma première expérience fut dans une école d’espagnol/éco-hôtel qui reverse ses bénéfices pour le développement de projets locaux. Chaque matin j’aidais dans une réserve naturelle, avant d’enchaîner sur mes cours d’espagnol l’après-midi. C’est la seule expérience pour laquelle j’ai payé une partie de mes frais, en grande partie les cours particuliers. J’y ai appris les bases du jardinage : l’arrosage, les semences, préparer du compost, les différentes plantes et légumes…

Volontariat Réserve

Ma deuxième expérience, la plus longue, a duré 1 mois. J’ai travaillé dans une auberge de jeunesse sur l’île de Big Corn Island au Nicaragua. À l’origine je suis venue pour aider à la réception de l’auberge, ainsi qu’à développer leur communication (photo, vidéo, montage). Finalement s’est très vite ajouté à cela le deepboarding, activité que j’ai découverte au début de mon séjour. Voyant que cela me plaisait et que j’étais à l’aise dans l’eau, le propriétaire m’a promue « monitrice de deepboarding. » En plus de promouvoir cette nouvelle activité de l’auberge sur les réseaux sociaux, j’encadrais les sorties en bateau.

Ma troisième expérience s’est déroulée près de Samará, au Costa Rica. J’étais volontaire dans un bel hôtel de 4 bungalows pour aider à la réception et au service. L’occasion de pratiquer mon anglais et mon espagnol, ainsi que mes compétences en hôtellerie. Enfin, ma dernière expérience, toujours au Costa Rica s’est passée dans un centre de plongée de Playas del Coco. J’ai traduit l’intégralité de leur site internet en français en une dizaine de jours. 4 expériences bien différentes donc, mais qui m’ont toutes apportées beaucoup !

Pourquoi faire du volontariat ?

Quand on voyage sur le long terme (ou pas !), le volontariat est également un mode de voyage intéressant pour son aspect financier. En effet le principe est d’échanger ses connaissances et/ou compétences contre un hébergement, des repas et parfois d’autres compensations. L’échange varie pour chaque volontariat en fonction du temps de travail journalier mais globalement le principe est là.

Par exemple, lors de mon volontariat à Corn Island dans l’auberge de jeunesse, je ne travaillais qu’environ 3h par jour. En échange j’avais un lit ainsi qu’accès à toutes les commodités de l’auberge gratuitement (vélo, machine à laver…).  Par contre mes repas n’étaient pas inclus en raison du faible temps de travail. À l’inverse, dans l’hôtel de Samará, je travaillais 6 à 7h par jour, avec un jour de repos par semaine. Nous avions donc conclu que l’hébergement ainsi que tous les repas étaient compris dans l’échange. L’hôtel était un peu excentré et ils me prêtaient même une petite moto pour accéder au centre-ville. Finalement chaque volontariat est unique et le plus important est de bien se mettre d’accord avant de commencer.

La vue de ma chambre depuis l’hôtel à Samará où j’étais volontaire

Mais bien plus que l’aspect financier, faire du volontariat c’est une nouvelle expérience qui vous éloigne de votre quotidien. C’est l’occasion d’exercer et d’améliorer certaines de vos compétences, ou d’enrichir vos connaissances sur une période plus ou moins courte. Finalement c’est l’opportunité d’apprendre gratuitement et par l’expérience de nouvelles choses puisqu’on vous fait confiance sans CV. Le fait qu’il n’y ait pas de monétisation est très intéressant puisqu’il rend les relations plus libres et décontractées. On est plus flexible et il n’y a pas cette pression qu’il pourrait y avoir au commencement d’un nouveau travail. C’est donc l’occasion rêvée de tenter votre chance dans une nouvelle expérience et pourquoi pas vous découvrir une nouvelle passion.

Qu’est-ce qu’apporte cette expérience ?

Prendre part à un volontariat c’est aussi aider à développer et s’investir dans le projet d’un autre. C’est un moment de partage duquel on obtient la reconnaissance de notre aide, et la fierté d’avoir dépassé nos limites. C’est un échange puisqu’on troque notre aide contre l’assurance d’enrichir nos compétences et nos connaissances par l’expérience d’autrui. Plus on reste longtemps dans le même projet, et plus on fait de rencontres. Le volontariat est un très bon moyen de tisser des liens en voyage, et d’agrandir son réseau ! Personnellement la plupart des gens avec qui j’ai gardé contact après ce voyage sont des gens rencontrés en volontariat. En restant longtemps dans le même lieu et en partageant le quotidien d’étrangers, on se lie vite de fortes amitiés.

Outside Mimundo
L’auberge dans laquelle j’étais volontaire à Big Corn Island, au Nicaragua

En plus de l’aspect social, c’est une expérience qui vous fait personnellement évoluer. Notamment quand on est jeune, cette prise de responsabilité et le fait qu’on vous fasse confiance permet de grandir. Comme dans un stage ou un emploi, on gagne vite en maturité mais sans la pression qui peut aller avec. C’est également l’occasion de tester différentes choses sans obligation d’engagement pour une longue période. Vous pouvez faire des volontariats de seulement quelques semaines, avec possibilité de le prolonger si les deux parties le souhaitent.

Je le recommanderai particulièrement avant ou pendant les études afin d’être sûr de s’être orienté dans le bon domaine. Par exemple pour ma part j’étudie en école de commerce et j’aimerais entreprendre, pourquoi pas à l’étranger. C’était donc très enrichissant de découvrir les projets entrepreneuriaux d’autres personnes et de pouvoir leur poser plein de questions. C’est aussi l’occasion d’explorer et d’apprécier des domaines qui nous étaient inconnus : pour moi le jardinage. J’ai également pu confirmer mon goût pour les activités nautiques avec le deepboarding et la plongée.

Comment organiser son volontariat ?

Si vous souhaitez organiser votre volontariat avant votre départ, de nombreux sites existent pour vous aider. En ce qui concerne les sites gratuits, vous pouvez aller faire un tour sur Hopineo, Volunteersbase ou encore Transitionsabroad. Bien sûr il y a moins de choix et vous avez moins de chance d’obtenir une réponse… mais qui ne tente rien n’a rien ! Sinon vous pouvez passer par des plateformes payantes comme Wwoofing, HelpX ou Workaway. Wwoofing marche plutôt bien selon les retours que j’ai eu, mais cela concerne uniquement le volontariat en fermes écologiques. De plus l’inscription se fait par pays et non pour le monde entier. Cela vous reviendra donc plus cher si vous comptez faire du volontariat dans plusieurs pays.  Pour ma part je préfère Workaway ou HelpX qui recensent tous types d’annonces et dans le monde entier.

La Mariposa
Quand j’essayais de travailler depuis mon premier volontariat dans l’école d’espagnol au Nicaragua… 😊

J’ai personnellement un compte Workaway… qui ne m’a jamais servi. Eh oui, 4 volontariats au compteur sans plateforme ! Mais comment ? Facebook est notre ami ! On peut facilement utiliser les communautés de voyageurs et autres groupes Facebook pour trouver un volontariat. Demandez par exemple les bons plans pour un pays donné ou un thème en particulier. J’ai également utilisé les groupes « Les Français au… » en postant directement mon annonce et une photo de moi. Enfin, il existe désormais des groupes spécifiques comme Wwoofing, Workaway, HelpX ou Volontariat en Amérique Latine, et bien d’autres. Enfin, une autre manière très simple : chercher sur place. Parlez de votre projet à tous les gens que vous rencontrerez et très vite des opportunités émergeront. Vous passerez toujours en priorité par rapport aux profils sur internet en étant venu en face à face. Promis, ça a marché pour moi !

À refaire ?

Je n’ai regretté aucun de mes volontariats et chaque fois cela m’a donné envie de retenter. C’est une expérience vraiment enrichissante qui vous attend, un échange pur, sans contrainte monétaire, d’où l’on ressort encore plus gagnant. C’est la promesse de nouveaux apprentissages, d’un gain de confiance en soi, de prise de maturité, de belles rencontres et de partage… Certes c’est un mode de voyage un peu particulier qui demande une certaine organisation et ouverture d’esprit. Mais quand on est encore en recherche de ce que l’on voudrait faire, ou simplement de nouvelles expériences, c’est idéal ! Je le referai sans hésitation pour ma part.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *