PORTOBELO, VILLE FORTIFIÉE DES CARAÏBES

Portobelo

Portobelo est un petit village fortifié qui a pourtant une grosse histoire. Il a pendant longtemps été la porte d’entrée du Panamá depuis la mer des Caraïbes. C’est par là que transitaient une grande partie des richesses découvertes par l’Espagne pour les acheminer vers l’Europe. De par son emplacement stratégique, elle a été souvent attaquée et donc très vite fortifiée, dès le début du 18ème siècle. En effet, la ville était la cible privilégiée des pirates pour accéder à l’Amérique Centrale. Aujourd’hui, Portobelo est un village qui n’est pas très touristique, ce qui est reposant et offre une autre vision de la côte Caraïbes du Panamá.

Que faire à Portobelo ?

Attention : il n’y a pas d’ATM à Portobelo. Le plus proche se trouve à Sabanitas, à 1 heure de bus. Faites vos réserves si vous ne voulez pas, comme moi, devoir faire un aller-retour qui vous prendra une après-midi entière.

Place centrale Portobelo
La place centrale de Portobelo

Portobelo est un mignon petit village, différent du reste du Panamá, dans lequel il est agréable de se balader. En centre-ville, au bord de l’eau, se trouvent les premières fortifications de la ville. On voit clairement la position stratégique des canons face à la baie de Portobelo. Plus d’une dizaine sont disposés côte à côte, prêt à attaquer les bateaux qui entreraient dans la zone. On découvre également les meurtrières et autres petits miradors qui permettaient aux soldats de défendre le village. En s’éloignant un peu du centre-ville, sur une petite avancée de terre, on trouve la deuxième partie des fortifications de la ville. Encore des canons et des fortifications, orientées un peu de biais pour servir de première ligne d’attaque en cas d’invasion maritime.

Canons baie

Les vestiges de l’histoire de la ville sont encore très bien conservés et il est intéressant de réellement se rendre compte de l’importance stratégique qu’elle a pu avoir. En effet le Panamá et plus particulièrement Portobelo ont joué un rôle de choix durant toute la période de la conquête de l’Amérique et pour l’acheminement des richesses découvertes vers l’Europe. Une autre chose sympa à faire pour clôturer votre visite de Portobelo est de se rendre au port pour prendre un bateau jusqu’aux îles d’en face. Il faut compter environ 1h de traversée pour accéder à l’Isla Drake et profiter de ses magnifiques plages pour la journée. De quoi finir votre voyage en beauté !

L’importance historique de Portobelo au Panama :

Canons
Les canons alignés dans le fort San Jeronimo

Portobelo et toute la province de Colón peuvent donc s’enorgueillir d’un glorieux passé. C’est à partir de son littoral que Christophe Colomb découvre le Panamá en 1502. Portobelo se trouve sur la côte Atlantique du Panamá et constitue une entrée sur l’Océan, notamment avec les impressionnantes écluses de Gatún. En tant que plus grand carrefour commercial du Nouveau Monde elle a été attaqué à de nombreuses reprises. Francis Drake pille la ville pour la première fois en 1596 puis périt dans la baie où on suppose qu’il est enterré. Le corsaire William Parker reprend le flambeau en 1601 puis c’est Henry Morgan qui continue en 1668. Il débarque avec près de 450 autres pirates pour 14 jours de pillage durant lesquels on rapporte de nombreux cas de viols, tortures et meurtres.

Baie Portobelo

Les fortifications, notamment le fort San Jeronimo, sont construites à la suite de ces nombreux actes de piraterie. Ce dernier avait pour but de défendre les douanes royales de Portobelo qui a compté l’une des chambres de commerce les plus actives d’Amérique. Toutefois ces fortifications, construites alors que la piraterie était déjà du passé, n’ont jamais vraiment eu l’occasion de servir. En effet, peu après leur achèvement l’Espagne change ses routes commerciales et Portobelo finit par perdre son importance stratégique. Toutefois depuis 1990, son fort figure sur la liste du patrimoine de l’humanité.

Embouchure baie Portobelo

Les traditions culturelles de Portobelo :

En plus de beaux vestiges du passé du pays, Portobelo a conservé de fortes traditions religieuses et culturelles. Une sculpture du Christ Noir trône dans l’église San Felipe et a fait la renommée de la ville. Chaque année on le célèbre le 21 octobre avec des processions qui rassemblent 30 000 à 50 000 pèlerins. Ils viennent de partout pour l’occasion, vêtus de carmin ou de violet (les couleurs de la veste du Christ.) La tradition est de parcourir à même les genoux les derniers mètres menant à lui. On célèbre aussi à Portobelo le festival afro-caribéen « Diablos y Congos » en mémoire du passé colonial. Ce festival de 4 jours célèbre la culture afro-panaméenne à travers de nombreuses danses typiques.

Eglise San Felipe
L’Église San Felipe de Portobelo

Portobelo est aujourd’hui un village de seulement 3000 habitants, peu touristique et pourtant si riche ! On y découvre un Panamá différent des grands sites touristiques, plus authentique et tout aussi beau. Le port est toujours aussi impression et offre de superbes sites de plongée. La ville est très agréable, colorée et historiquement riche. Une étape que je vous conseille vivement lors de votre voyage au Panamá. Pourquoi pas une étape entre les superbes îles San Blas et Panama City ? 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *