VARSOVIE : VILLE DE CONTRASTES

Varsovie contraste

Varsovie, capitale Polonaise, est surnommée « Ville-Phoenix » car elle fut détruite à 85% pendant la Seconde Guerre Mondiale. Cette ville reconstruite oscille entre un adorable centre-ville historique et des quartiers délabrés, reconstruits à l’époque mais jamais rénovés. C’est une ville vaste aux avenues modernes et dont le quartier d’affaires regroupe toutes les plus grandes entreprises du monde. Entre architecture, scène artistique et culturelle et ville chargée d’histoire, la ville a de multiples facettes à dévoiler. On ne tombe pas directement sous le charme de Varsovie, mais progressivement, et pour cela elle mérite qu’on s’y attarde.

L’architecture de Varsovie :

place Rynek Starego Miasta
La place Rynek Starego Miasta

Le quartier « historique » de Varsovie, nommé Stare Miastro, a, lui aussi, été détruit par la guerre. Pour le reconstruire, les architectes se sont basés sur les œuvres du peintre italien Canaletto. Avec ses rues pavées et son architecture mêlant Médiéval et Renaissance, le quartier a une atmosphère de carte postale. On peut l’arpenter en partant de la Plac Zamkowy où se situe le palais royal, ancienne résidence des souverains polonais. Continuez vers les petites rues pavées où se situent de belles terrasses comme l’avenue Nowomiejska. Pour la rejoindre vous passerez devant l’adorable place Rynek Starego Miasta, illuminée de centaines de petites lumières le soir. Tout près, vous ne manquerez pas non plus le fort qui entoure la vieille ville de ses épais murs. Le vieux quartier de Varsovie n’est pas le plus animé de la ville, mais il est très agréable de s’y balader et d’y rester dîner.

Le Fort

De l’autre côté de la fameuse Plac Zamkowy, empruntez les rues Senatorska ou Krakowskie Przedmiescie pour entrer dans le réel centre-ville de Varsovie. Vous y trouverez le Palac Prezydencki où réside l’actuel Président du pays, ainsi que de belles églises et monuments. Le soir, c’est là que se situe l’animation de la ville entre les nombreux bars et clubs ! Varsovie est en effet une ville émergente de la vie nocturne européenne avec sa scène électro/techno et bien sûr la vodka. De plus c’est une ville où il est encore très abordable de sortir, encore une raison de plus pour en profiter !

Entre nature et arts :

Varsovie est une capitale dans laquelle il y a de nombreux parcs et espaces verts où sont organisés des événements. C’est le cas de l’immense parc Lazienki dans lequel se trouvent deux palais, le jardin botanique ou encore une célèbre statue de Chopin. C’est à côté de cette même statue que j’ai écouté un pianiste reprendre les morceaux les plus célèbres de l’artiste. Un moment très agréable ! Un autre parc sympa pour se promener et plus petit est le parc Ogrod Saski. Il est situé en plein centre-ville, entre le Palais Présidentiel et le Capitole, idéal pour une pause lors de votre promenade.

Parc Lazienki
Le parc Lazienki

En face du parc se situe la galerie d’art Zacheta devant laquelle il y a parfois des expositions éphémères en extérieur. Si vous continuez la rue, vous arriverez sur une autre galerie puis sur le musée d’Arts Modernes. De manière générale, Varsovie est une ville culturellement et artistiquement très riche avec de nombreux musées, galeries, expositions, événements, théâtres…

PKiN
Le Palac Kultury y Nauki

L’un des bâtiments les plus remarquables de la ville, le Palac Kultury y Nauki aka le Palais de la Culture et de la Science est haut de 42 étages. Les visiteurs peuvent monter jusqu’à une terrasse au 31ème étage qui offre une vue imprenable sur la ville. Ce bâtiment immense et imposant, le PKiN pour les intimes, est devenu le symbole de la ville. Il abrite à lui seul plusieurs musées, des salles de concerts et de congrès, 3 cinémas et 2 théâtres, preuve de la plage accordée à la culture à Varsovie. On peut également dîner au restaurant panoramique du 30ème étage.

Varsovie, ville chargée d’histoire :

Varsovie est une ville chargée d’histoire qui fut le théâtre de plusieurs occupations et insurrections, ainsi que d’horreurs sans nom. Les nombreuses synagogues de la ville rappellent l’histoire juive ancrée dans les murs de cette ville, notamment ceux du Ghetto, véritable camp de concentration dans la ville, où jusqu’à 500 000 Juifs vécurent.

Mur Ghetto

Ce dernier était séparé de la « ville aryenne » par de hauts murs et il était interdit à quiconque d’y pénétrer ou d’en sortir sans laisser passer. En seulement un an (1941-1942), c’est plus de 100 000 personnes qui moururent de faim et de froid à l’intérieur de ces murs. À partir de 1942, l’action s’intensifia et le Ghetto fut « nettoyé » à coups de grandes rafles et déportations vers des camps de mise à mort tels Treblinka. En 1943 éclate l’insurrection du Ghetto qui résistera 3 semaines. Elle est réprimée dans le sang et le feu par le Général Stroop qui écrit ensuite, victorieux : « il n’y a plus de quartier Juif à Varsovie. »

Synagogue
La Synagoga Nozykow

Aujourd’hui, il n’y a quasiment plus aucunes traces du Ghetto excepté un marquage au sol qui rappelle où se situaient les murs. La Synagoga Nozykow est la dernière synagogue active de la ville, elle est superbe et vaut la peine d’être visitée. Pour en apprendre plus sur l’insurrection des Juifs à Varsovie en 1944, un musée dédié a été construit : le Muzeum Powstania Warsawskiego. C’est un musée moderne et bien pensé qu’il est intéressant de découvrir pour en savoir plus sur leur histoire. Il comporte beaucoup d’images, de documentaires, d’enregistrements audio, de vidéos, d’animations… et est très interactif. Il abrite également des centaines d’objets comme des vêtements, des armes ou des lettres d’amours pour mieux se représenter les personnalités des personnes impliquées.

Une redécouverte de Varsovie :

Varsovie était une redécouverte pour moi puisque j’y étais déjà venue dans le cadre d’un voyage scolaire en 2013. J’avais alors plutôt découvert l’aspect historique de la ville avec une visite du Ghetto et plusieurs musées. Nous avions axé notre voyage sur la Shoa et avions visité le camp Treblinka ainsi que rencontré une déportée survivante. Ce fut un voyage très enrichissant et fort en émotion qui m’avait fait découvrir une Pologne encore meurtrie.

Marché

5 ans plus tard j’ai redécouvert une ville moderne et en pleine expansion. On sent qu’elle prend de plus en plus d’importance sur la scène européenne, notamment avec son centre d’affaires. Elle regroupe beaucoup d’industries et d’établissements d’enseignement supérieur ce qui en fait un pôle économique majeur en Europe centrale. C’est également un centre artistique et culturel important avec de nombreuses galeries et événements. Enfin, le faible coût de la vie, la qualité de la Vodka et ses nombreux clubs tendent à en faire une scène nocturne idéale pour les amateurs de musique électronique.

Karolina et moi

J’ai été très agréablement surprise par cette redécouverte de Varsovie. J’ai aimé me promener dans son centre-ville, son centre historique ainsi qu’admirer son architecture. C’est une ville qui s’embellie et qui gagne à être connue. C’est également une ville très abordable en tant que français, ce qui n’est pas négligeable. De plus cela m’a permis de renouer avec une amie polonaise, la magie du voyage… Et pour d’autres petites escapades abordables en Europe, je vous conseille Milan et Séville qui ont chacune un charme particulier.

2 Replies to “VARSOVIE : VILLE DE CONTRASTES

  1. En séjour seulement d’un jour sur Varsovie, l’article du colibri baroudeur a été d’une grande aide pour cibler l’essentiel de notre visite tout en sachant les bonnes adresses. Cet article est très complet et je le conseille vivement à tous les futurs voyageurs de cette belle ville !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *